Résolution sur les partenariats pour réaliser l'éducation pour tous

Le troisième Congrès mondial de l'Internationale de l'Education, réuni à Jomtien, Thaïlande, du 25 au 29 juillet 2001: Note que: 1. Plus de 115 millions d'enfants de 6 à 12 ans ne fréquentent pas l'école et un grand nombre d'entre eux abandonnent leurs études avant même d'atteindre la cinquième année; 2. Des 882 millions d'analphabètes dans le monde, 63.7% sont des femmes; 3. Plus de deux tiers des gouvernements dans le monde dédient moins de 6 % de leur Produit National Brut (PNB) à l'éducation, minimum recommandé par la Commission Delors; 4. La majorité des pays industrialisés ne dédient pas 0.7 % de leur PNB au développement comme recommandé par l'Assemblée générale des Nations unies, et seulement une petite partie des fonds prévus pour le développement est allouée à l'éducation de base; 5. Les ambitions et objectifs définis par les organisations et fora mondiaux sont constamment revus à la baisse et ne sont pas respectés; Estime que: 6. Tous les gouvernements ont la responsabilité de respecter leur engagement envers les droits humains à fournir une éducation de base obligatoire, gratuite, complète et de bonne qualité pour tous les enfants surtout les filles, les jeunes, les immigrants, les étudiants autochtones, les enfants ayant des besoins spécifiques ou les enfants en difficulté et ceux qui appartiennent à des minorités ethniques, conformément à l'engagement pris dans le Cadre d'action de Dakar pour 2015. Dans le monde actuel, la mission d'une scolarisation publique de qualité n'est pas limitée aux années de base de l'éducation, mais inclut l'école secondaire et l'acquisition de qualifications professionnelles; 7. Il n'est pas suffisant d'améliorer les taux d'inscription sans prendre en compte la qualité de l'éducation. 8. Le partenariat est un concept fondamental pour réaliser l'éducation pour tous. L'objectif des différentes parties doit être l'intérêt commun. Les propositions et activités doivent être mises en oeuvre en respectant les responsabilités des différents partenaires et le financement doit préserver le caractère public de l'éducation; Recommande que: 9. Les syndicats d'enseignants s'adressent aux ministères de l'Education et forment dans la mesure du possible des partenariats ayant pour objectif commun la réalisation de l'éducation pour tous; 10. Les ministères mettent en place un mécanisme d'information, de consultations et de négociations en vue d'améliorer les salaires et les conditions de travail des enseignants, les ressources, les matériels didactiques et scolaires ainsi que la formation des enseignants et du personnel d'éducation; 11. Les syndicats d'enseignants prennent des initiatives qui aident à améliorer la qualité dans l'éducation; 12. Les écoles soient basées sur la participation démocratique et placées sous la responsabilité de la société civile; sur un partenariat pour élaborer des nouvelles voies de coopération entre l'école et les parents; sur un partenariat entre les écoles, les syndicats et différents secteurs de la communauté, et sur un engagement commun afin de combattre le travail des enfants; 13. Sans remettre en question le rôle prioritaire de l'éducation publique formelle, rechercher de nouvelles formes de coopération et de larges alliances nationales, en particulier avec les ONG, dans le but de développer des formes d'éducation complémentaires dans le contexte des objectifs de l'éducation pour tous; 14. Un engagement universel pour une éducation pour tous doit inclure: les réformes du Fonds Monétaire International et les politiques d'ajustement structurel de la Banque mondiale, un programme d'annulation de la dette, de plus grandes ressources pour l'éducation de base gratuite à tous les nivaux dans les budgets de la coopération au développement des pays industrialisés, ainsi qu'une nouvelle étude des possibilités de développer des accords internationaux portant sur les investissements, les transactions financières et la taxation, accords qui préviendraient les situations où les pays ne peuvent pas prélever les taxes nécessaires à l'amélioration du système éducatif; 15. Les syndicats d'enseignants, d'autres syndicats et les centrales syndicales forment des alliances autour d'objectifs communs pour réaliser l'éducation pour tous; L'IE devrait: 16. Préparer un plan d'action détaillé faisant partie de la Campagne Mondiale pour l'Education en coopération avec d'autres organisations, afin de faire pression sur les gouvernements pour qu'ils respectent leur engagement à fournir une éducation de qualité gratuite pour tous.

Partagez cette page