Résolution sur la situation dans l'ex-République Yugoslave de Macédoine

Le troisième Congrès mondial de l'Internationale de l'Education, réuni à Jomtien, Thaïlande, du 25 au 29 juillet 2001: 1. ne peut tolérer que des droits politiques soient exigés par la force et la terreur. Par conséquent, le Congrès réaffirme son soutien aux autorités légitimes de l'ex-République yougoslave de Macédoine qui s'efforcent à résoudre les problèmes actuels par le biais du dialogue. A cet égard, le Congrès exhorte les institutions internationales, telles que les Nations Unies, le Conseil de l'Europe, l'Union européenne et l'OTAN à continuer de soutenir comme il se doit les dirigeants démocratiquement élus de l' ex-République yougoslave de Macédoine afin de leur permettre de trouver une issue rapide à la crise actuelle. 2. Conscient de l'impact extrêmement négatif de ces regrettables événements sur le développement de l' ex-République yougoslave de Macédoine, et particulièrement en ce qui concerne le développement et les réformes du secteur de l'éducation ainsi que les conditions de vie des travailleurs et de l'ensemble des citoyens, s'engage à ce que l'Internationale de l'Education entreprenne toutes les mesures et activités nécessaires, notamment en invitant les organisations financières internationales et les organisations membres de l'IE à fournir aux enseignants de l'ex-République yougoslave de Macédoine une aide matérielle et financière ou tout autre forme d'assistance. 3. Appelle le gouvernement macédonien à reconnaître et accepter les droits des macédoniens albanophones à étudier à l'école dans leur langue maternelle et à participer à l'administration publique en Macédoine. 4. Encourage l'affilié de l'IE dans ce pays à poursuivre ses activités auprès des organes compétents de l'état afin de restaurer des conditions normales à la poursuite de l'éducation dans toutes les écoles situées dans les régions concernées.

Partagez cette page