Résolution sur la situation au Népal

Le troisième Congrès mondial de l'Internationale de l'Education, réuni à Jomtien, Thaïlande, du 25 au 29 juillet 2001: 1. Exprime sa solidarité avec les syndicats affiliés (NNTA et NTA) et le peuple népalais à l'occasion de l'assassinat de la famille royale; 2. Regrette d'avoir été dans l'obligation de transférer le lieu du présent congrès mondial de Kathmandou à Jomtien pour d'évidents problèmes de sécurité qui continuent de perdurer et d'avoir ainsi manqué l'opportunité de montrer la réalité économique, sociale et culturelle d'un pays à la recherche de son développement, à l'ensemble de la communauté internationale des éducateurs syndicalistes; 3. Souligne que l'histoire contemporaine montre que le développement passe toujours par un fonctionnement démocratique et transparent des institutions gouvernementales auxquelles doivent adhèrer la population et les organisations démocratiques de la société civile, et que les pratiques de guérilla retardent, le plus souvent, toute possibilité de développement en raison notamment des hésitations des investisseurs potentiels; 4. Reconnaît la lutte contre la pauvreté qui empêche beaucoup d'enfants népalais à suivre l'école formelle; Le troisième Congrès de l'Internationale de l'Education : 5. Demande au gouvernement népalais et aux organisations parties ou supportant la guérilla de trouver une solution politique à la situation conflictuelle actuelle afin que ce pays retrouve la paix et la stabilité, conditions préalables à tout développement; 6. Demande à NNTA et NTA de militer en faveur d'une éducation à la paix civile dans un contexte de justice sociale. Seule une stabilité démocratique et politique peut protéger les droits des népalais ainsi que leur sûreté personnelle, garantir la liberté des communautés népalaises, améliorer les conditions économiques pour les népalais et promouvoir une unité et une justice sociale; 7. Demande au Bureau exécutif de prendre d'ici le prochain congrès mondial, les initiatives appropriées en liaison avec les autorités gouvernementales, les institutions internationales et les organisations de la société civile népalaise, pour favoriser l'éducation pour tous et la lutte contre l'illétrisme, dans le cadre de la Campagne Mondiale pour l'Education, afin de contribuer à une réduction de la pauvreté.

Partagez cette page