Résolution sur le trafic des femmes, des filles et des garçons

Le troisième Congrès mondial de l'Internationale de l'Education, réuni à Jomtien, Thaïlande, du 25 au 29 juillet 2001: 1. Note que le trafic de femmes et de filles est devenu une des entreprises criminelles qui se développe le plus rapidement dans le monde et qui touche tous les pays; 2. Note en outre qu'à peu près 2 millions de femmes et de filles font chaque année l'objet d'un trafic mondial, à des fins de travail forcé, servitude domestique ou exploitation sexuelle; 3. S'inquiète que les trafiquants de femmes et de filles, comme les trafiquants de stupéfiants, opèrent effrontément par delà les frontières internationales, en utilisant les moyens modernes de communication et de commerce afin de leurrer leurs victimes par de fausses promesses, ainsi qu'en utilisant la force, la déception et la contrainte en vue d'asservir leurs victimes; 4. S'indigne que des organisations criminelles bien établies trafiquent des femmes, des filles et des garçons en spéculant sur l'accroissement de la pauvreté, du chômage et de la dégradation du tissu social dans les pays en développement; 5. Note que l'Europe, l'Amérique du Nord, les Etats du Golfe, l'Inde et l'Asie sont des destinations importantes pour les victimes de trafic; 6. Est consternée par l'augmentation du trafic de très jeunes enfants par crainte de contagion du VIH/SIDA; Le troisième Congrès mondial de l'Internationale de l'Education demande aux gouvernements de: 7. Combattre le trafic des femmes, des filles et des garçons au travers de campagnes de sensibilisation publique qui informent sur les moyens utilisés par les trafiquants afin de leurrer de jeunes femmes et filles et de les forcer ensuite à se prostituer; 8. S'assurer de la disponibilité de moyens visant à permettre à des services chargés de faire respecter la loi de combattre le trafic et de poursuivre les trafiquants aussi loin que la loi le permet; 9. Promulguer « des lois à longue distance » qui permettront de juger dans son pays d'origine toute personne accusée de racolage de mineure; 10. Traiter les femmes, les filles et les garçons victimes de trafic en tant que victimes et leur apporter soutien, conseil et formation afin de leur permettre de quitter la prostitution et de subvenir à leurs besoins; 11. Prévoir pour les enfants une éducation gratuite et obligatoire ainsi qu'un soutien de transition afin de leur permettre d'aller à l'école et de subvenir à leurs besoins.

Partagez cette page