Résolution sur la situation en Afghanistan

Le troisième Congrès mondial de l'Internationale de l'Education, réuni à Jomtien, Thaïlande, du 25 au 29 juillet 2001: 1. Attendu qu'en 1996, après presque 20 ans d'invasion, de conflits internes et de guerre civile, les forces politique et militaire connues sous le nom de Talibans ont pris le contrôle du gouvernement de l'Afghanistan. A ce moment-là, beaucoup d'Afghans ont accueilli les Talibans dans l'espoir que le nouveau gouvernement ramènerait la stabilité, la sécurité et des améliorations au niveau économique en Afghanistan. Cependant, dans l'intervalle, les Talibans n'ont pas été à la hauteur de leurs ambitions et ont établi un Etat autoritaire qui a privé les Afghans de leurs droits fondamentaux; 2. Attendu que la 56ème session de la Commission des Nations Unies sur les Droits Humains qui a eu lieu en 2000 "a condamné les violations et abus à grande échelle des droits humains et de la législation humanitaire ainsi que les sérieuses violations permanentes des droits des femmes et des filles, incluant toutes formes de discrimination dont elles sont victimes"; 3. Attendu que les organisations des droits humains signalent que les Talibans ont intentionnellement et systématiquement supprimé des milliers de personnes. En outre, sous les édits des Talibans, les femmes en Afghanistan ont été placées en détention virtuelle dans leurs propres foyers et l'accès à l'école a été interdit aux filles; 4. Attendu que le 22 mai 2001, les Talibans ont donné l'ordre aux hommes hindous d'Afghanistan de porter des insignes jaunes à épingler sur la poche de leurs chemises, et aux femmes hindoues et sikhs de se voiler en public tel que cela est exigé pour les femmes musulmanes 5. Il a été décidé que, l'Internationale de l'Education devait très fortement condamner les perpétuelles violations des droits humains et politiques exercées par le mouvement des Talibans en Afghanistan. Nous prenons tout particulièrement note des actions entreprises par les Talibans ayant virtuellement éliminé tout droit, incluant le droit à l'éducation pour les femmes et les filles en Afghanistan; 6. Il a été décidé que, l'Internationale de l'Education devait fortement condamner l'action des Talibans qui consiste à exiger des hommes hindous de porter des insignes jaunes. Ceci constitue une preuve outrancière de racisme et de violation des droits humains rappelant l'Allemagne nazie. Historiquement, de telles actions ont fait partie d'actions systématiques en vue d'expulser ou d'éliminer des catégories entières de minorités nationales; 7. Il a été décidé que, l'Internationale de l'Education demande instamment aux Nations Unies et aux autres institutions et organisations gouvernementales et non-gouvernementales appropriées de mettre à jour toutes les violations perpétuelles des droits humains de la part des Talibans et d'intervenir afin de mettre fin à ces violations extrêmes des droits humains par les Talibans contre le peuple d'Afghanistan.

Partagez cette page