Résolution sur la situation en Algérie

Le troisième Congrès mondial de l'Internationale de l'Education, réuni à Jomtien, Thaïlande, du 25 au 29 juillet 2001: 1. S'alarme de la dégradation du climat social et politique en Algérie où la privation des libertés publiques et des droits démocratiques s'accompagne depuis ces dernières semaines d'une violence organisée en direction des jeunes et des enseignants qui a déjà fait plus de cent morts . Le pouvoir reste sourd aux revendications sociales, politiques et culturelles exprimées actuellement par des manifestations populaires; 2. Note que cette situation dramatique s'alimente de l'incapacité du gouvernement à orienter les fruits de la richesse du pays en direction du développement, de l'éducation et de la formation des jeunes; 3. Adjure les gouvernants algériens : a. d'arrêter la répression qui ne peut qu'aggraver la crise; b. de tout mettre en œuvre pour qu'émerge une solution démocratique fondée sur le libre débat, l'état de droit, le respect des diversités culturelles, le droit à l'éducation et le droit à la santé; c. de permettre le libre exercice des libertés publiques fondamentales (libertés d'organisation, d'expression, de manifestation…); d. de favoriser sans restriction le travail des organisations nationales et internationales des droits humains et du syndicalisme; 4. Invite la communauté internationale à aider l'Algérie à sortir de cette crise grave; 5. Exprime sa solidarité et son soutien à son syndicat d'Algérie, le SATEF, qui doit pouvoir librement s'exprimer, agir et négocier avec toutes les autorités du pays.

Partagez cette page