Résolution sur les questions relatives à la Région d'Afrique

Le 7e Congrès mondial de l’Internationale de l’Éducation (IE), réuni à Ottawa, au Canada, du 21 au 26 juillet 2015:

 

S’ORGANISER ET S’UNIFIER POUR L’ÉDUCATION DE QUALITÉ

 

1. Notant qu’en Afrique, la contribution des enseignant(e)s est essentielle pour influencer la politique qui à son tour détermine la qualité des décisions politiques éducatives, des programmes et des résultats d’enseignement et d’apprentissage;

 

2. Convaincu que la qualité des enseignant(e)s et la gestion efficace des personnels de l’éducation sont indispensables pour atteindre l’éducation de qualité, particulièrement au-delà de 2015;

 

3. Notant que la plupart des personnels de l’enseignement supérieur ne sont pas affilés à un syndicat et que plusieurs organisations de l’enseignement supérieur en Afrique ne sont pas affiliées à l’IE, ce qui complique la contribution de ces syndicats aux idéaux de l’IE en particulier et de l’éducation en général;

 

4. Observant que la communication est un outil crucial dans le fonctionnement des syndicats, notamment en termes de recrutement, de maintien et de mobilisation des effectifs qui renforcent les syndicats et les rendent plus efficaces dans leur lutte face aux défis;

 

INVESTIR DANS L’ÉDUCATION DE QUALITÉ

 

5. Notant que les investissements dans l’enseignement public de qualité sont des investissements dans le développement humain et la croissance économique pour chaque nation et comportent bon nombre d’autres perspectives positives;

 

6. Notant que le nombre d’écoles privées augmente rapidement dans toute l’Afrique et que le système d’école privée Pearson, dont on pense qu’il est en place dans plus de cent pays, force chaque jour les enfants à payer des frais d’inscription;

 

7. Considérant que les écoles publiques définissent la norme en termes d’équité, de non-discrimination et d’éducation de qualité;

 

ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL

 

8. Notant que la vague dévastatrice actuelle engendrée par les actions des groupes d’insurgés dans certains pays comme le Nigéria, le Cameroun, la République démocratique du Congo et le Kenya, entraine de sérieux effets concomitants sur les établissements scolaires publics;

 

9. Considérant qu’aucun enseignement ni apprentissage efficace ne peut être organisé dans des écoles sous la menace de la terreur, où enseignan(e)s et apprenant(e)s sont traumatisé(e)s par l’effet de l’insurrection; et

 

10. Croyant que l’efficacité de la contribution des enseignant(e)s dépend de la qualité de l’enseignement et des outils pédagogiques, mais aussi de la qualité et de la sécurité de l’environnement.

 

LE 7e CONGRÈS MONDIAL DE L’IE DÉCIDE QUE:

 

11. L’IE encourage ses membres à mener des recherches et à organiser pour leurs affiliés des formations sur le professionnalisme et sur une vue d’ensemble plus large de l’éducation, notamment sur les politiques, les programmes scolaires et les syllabus;

 

12. Les affiliés de l’IE conçoivent des programmes dynamiques mettant l’accent sur le networking et utilisant efficacement les technologies de l’information et de la communication;

 

13. Les syndicats réorientent leur travail afin de promouvoir en interne la démocratie et la durabilité en développant des plans de succession tenant compte des besoins des membres, tout spécialement de ceux des jeunes enseignant(e)s, des enseignantes, des personnes handicapées, des éducateurs/trices de l’EPE et des personnels de l’enseignement supérieur;

 

14. L’IE et ses affiliés fassent campagne pour mobiliser le public afin d’augmenter les dépenses gouvernementales consacrées à l’éducation pour qu’elles atteignent au moins 6 % du PIB;

 

15. Les affiliés établissent des mécanismes de contrôle pour vérifier l’efficacité de la distribution et l’utilisation judicieuse des fonds investis dans l’éducation;

 

16. L’IE renforce la capacité de ses affiliés pour qu’ils entreprennent un contrôle du budget;

 

17. L’IE et ses affiliés, aidés des organismes régionaux, continentaux et intercontinentaux, exercent un lobbying auprès des gouvernements et des communautés pour assurer la sécurité des étudiant(e)s, des enseignant(e)s et des personnels de l’éducation afin d’assurer des environnements d’apprentissage et d’enseignement sûrs et de qualité;

 

18. L’IE et ses affiliés promettent la solidarité aux enseignant(e)s et aux étudiant(e)s du Nigéria et d’autres parties du continent et du monde où les écoles sont la cible des extrémistes; et

 

19. L’IE renforce ses affiliés pour la lutte pour obtenir des apports de qualité (fonds, matériel, outils), un environnement de qualité, la justice et la paix pour mener à bien l’éducation de qualité sur le continent et dans le monde entier.

 

DÈS LORS, LE CONGRÈS DE L’IE:

 

20. Déclare son soutien inconditionnel par le biais de l’éducation et de la solidarité dans la lutte contre l’épidémie d’Ébola;

 

21. Demande de meilleures conditions de travail et plus de respect pour les droits humains et syndicaux sur le continent.

 

Nous nous unirons pour accomplir cette lutte de notre vivant, pour la défense de l’avenir de nos enfants.

Partagez cette page