Résolution sur la migration, la diversité sur le lieu de travail et le racisme

Le 7e Congrès mondial de l’Internationale de l’Éducation (IE), réuni à Ottawa, au Canada, du 21 au 26 juillet 2015:

 

Prend note:

 

1. Que le lien entre la qualité de l’éducation et l’égalité des droits éducatifs est largement démontré;

 

2. Que les écoles, collèges, universités et autres établissements scolaires jouent un rôle essentiel dans la promotion de l’égalité et de la diversité, et dans la lutte contre les inégalités, notamment les inégalités fondées sur l’origine ethnique, la religion et la nationalité;

 

3. Que ce n’est que lorsque les établissements scolaires existent en tant que communautés inclusives au sein desquels les droits de l’ensemble des membres – personnel, élève et autres acteurs – sont garantis et protégés, que leur contribution à la transformation des vies et des perspectives d’avenir est optimale; et

 

4. De l’excellent travail réalisé par l’IE pour la défense des enseignant(e)s migrant(e)s et l’élaboration d’une stratégie mondiale grâce aux activités du Groupe de travail sur la migration des enseignant(e)s.

 

Prend également note que:

 

5. La mobilité des enseignant(e)s est un phénomène mondial, et que la lutte contre la violation des droits au travail des enseignant(e)s migrant(e)s exige un effort concerté et coordonné;

 

6. Les enseignant(e)s migrant(e)s sont souvent victimes d’inégalité de traitement, de discrimination et de racisme;

 

7. Les enseignant(e)s migrant(e)s sont également exploités par les gouvernements et les employeurs, et qu’ils sont, tout comme les travailleurs/euses migrant(e)s des autres secteurs, opprimés et tenus pour responsables de l’ensemble des problèmes sociaux; et

 

8. Les politiques économiques d’austérité en place dans de nombreux pays accroissent l’ampleur des discriminations, la stigmatisation et l’exploitation des enseignant(e)s migrant(e)s.

 

Estime que:

 

9. L’échange de points de vue et d’expériences entre enseignant(e)s de nationalités et d’origines ethnique et religieuses différentes est une chance et un enrichissement pour les systèmes éducatifs, les programmes et les étudiant(e)s;

 

10. Les enseignant(e)s migrant(e)s apportent une contribution majeure et nécessaire à la qualité des systèmes d’éducation;

 

11. Les enseignant(e)s migrant(e)s devraient pouvoir jouir de leur droit à la dignité au travail, en l’absence de toute forme de discrimination; et

 

12. La mobilité des enseignant(e)s devrait être encouragée et accompagnée grâce à un cadre de référence intégré des compétences des enseignant(e)s reconnu au plan international.

 

Décide de:

 

13. Soutenir le travail des organisations membres en faveur de la promotion du droit à l’égalité des enseignant(e)s migrant(e)s;

 

14. Continuer à soutenir le travail de collaboration de l’IE avec les organisations supranationales, notamment l’UNESCO et l’Organisation internationale du Travail, visant à promouvoir les avantages de la mobilité enseignante; et

 

15. Faire campagne en faveur de l’égalité de traitement des enseignant(e)s et du personnel de soutien éducatif migrants et de mettre un terme aux comportements peu scrupuleux de certaines agences de recrutement.

Partagez cette page