• Accueil
  • News
  • L'IE Afrique relance le renforcement des capacités des dirigeants syndicaux

L'IE Afrique relance le renforcement des capacités des dirigeants syndicaux

L'IE Afrique relance le renforcement des capacités des dirigeants syndicaux

L'Internationale de l'Education (IE) Afrique a relancé le renforcement des capacités de ses affiliés avec un atelier pour l'Afrique australe qui s'est tenu virtuellement du 16 au 17 juin 2021. L'atelier a rassemblé plus de 40 participants, principalement des représentants syndicaux du Malawi (PSEUM et TUM), de Zambie (ZNUT, SESTUZ et BETUZ), de Namibie (NANTU), d'Eswatini (SNAT) et du Lesotho (LAT et LTTU). 
 
Dans son discours d'ouverture, le Dr. Dennis Sinyolo, Directeur Régional de l'IE Afrique, a déclaré que l'atelier faisait partie d'un programme de formation de trois ans destiné à renforcer les capacités des organisations membres de l'IE en Afrique. "Le modèle de formation commence par le premier atelier, suivi de l'élaboration d'un plan d'action et de sa mise en œuvre. Au cours de la troisième année, nous nous retrouverons, si tout va bien, lors d'une réunion en face à face, pour partager les progrès réalisés et les leçons apprises", a-t-il déclaré. 
 
Le programme de 3 ans permettra d'introspecter, de réfléchir et de développer des mesures pour renforcer et redynamiser nos syndicats et le mouvement syndical des enseignants en Afrique. 
 
Les participants ont examiné les points forts de leurs syndicats, les domaines à améliorer, les menaces auxquelles ils sont confrontés et les opportunités pour revitaliser et développer leurs organisations syndicales. Ils ont partagé des connaissances, des informations et des expériences sur les normes internationales du travail, le dialogue social et politique, la défense des intérêts et les campagnes, ainsi que de bonnes compétences en matière de gestion et de direction syndicales.
 
Un certain nombre de problèmes affectant les syndicats d'Afrique australe sont apparus et requièrent l'attention des syndicats : questions concernant le déni des droits syndicaux, la prolifération des syndicats, la capacité limitée à mobiliser les membres et à leur offrir des services, l'ingérence politique, et bien d'autres défis . 
 
L'atelier, selon le Directeur Régional, était le début d'un grand travail à venir. 
 
"Continuons à nous introspecter, à réfléchir et à élaborer des mesures pour renouveler, renforcer et redynamiser nos syndicats et le mouvement syndical des enseignants en Afrique. Continuons à travailler ensemble dans l'unité, car nous sommes plus forts ensemble", a-t-il conclu.